Bar-Da Portrait : Guillaume

Guillaume à la campagne
Guillaume à la campagne

Un revirement professionnel comme une révélation, Guillaume a changé radicalement de voie il y a 1 an pour devenir thérapeute. A l’heure où tout va trop vite et où nos vies personnelles et professionnelles nous échappent parfois, Guillaume a choisi la Gestalt-thérapie. Cette thérapie nous ré-apprend à comprendre et laisser-vivre nos propres émotions, nos ressentis, notre corps. Bref, un accompagnement pour aller vers une meilleure relation avec soi-même et avec le monde. Entre 2 rendez-vous, Guillaume a bien voulu vider son sac chez bar-da (lecteurs attentifs, vous aurez bien sûr noté cette énooorme mise en abyme, le coup du thérapeute qui vide son sac !). Et, oui… les hommes aussi ont des choses à transporter.

Qui es tu ? Guillaume, 37 ans. J’ai quitté un grand groupe audiovisuel il y a 1 an après 13 ans de vie professionnelle dans des grandes entreprises. Je suivais ces dernières années une formation en Gestalt Thérapie et je me lance depuis cette année en tant que thérapeute.

Quel(s) sac(s) utilises tu au quotidien ? une vieille besace APC, que mes belles soeurs m’ont offertes pour mon anniversaire, il y a 3 ans.

le Barda de Guillaume à la ville
le Barda de Guillaume à la ville

Qu’emportes tu dedans? 2 paquets de cigarettes (oui, j’ai repris :/ ), un casque pour écouter de la musique ( cela m’est essentiel pour tout le temps que je passe dans les transports, à marcher, ou attendre des copains : en ce moment j’écoute la vague d’Izia en boucle), mes lunettes de soleil, ma carte vélib, mon livre du moment, un essai sur la solitude (C. Audibertt); Mon portefeuille Martin Margiela, cadeau de départ de ma boite. J’évite de trop le charger, alors mes pièces sont dans une trousse à part. Un chéquier, un chargeur d’iPhone, un petit mot offert par mes collègues de formation “fais toi confiance”, j’adore retomber dessus, une carte postale écrite par une amie, et un briquet..

Quels objets as tu systématiquement avec toi dans ton sac (tes incontournables)  ? Je peux sortir sans sac, avec juste mon portefeuille, mes clopes, mon téléphone et ma carte vélib.

Comment retrouves tu tes clés ? Elles sont dans une des poches de mon blouson. Je les retrouve au bruit qu’elles font !

Une anecdote (une (més)aventure avec ton sac …)? Il fait beau, je suis dans le bus pour aller à mon cours de Yoga, mon sac à côté de moi. Je suis détendu et ravi de retrouver mes amis. Mon téléphone sonne tout d’un coup et une commerciale d’American Express, après m’avoir demandé si j’allais bien, me demande d’imaginer d’un coup comment je me sentirais si on me volait mon sac avec toutes mes affaires, tout ça pour me vendre une assurance… je me suis senti très mal … la pire méthode commerciale de tous les temps selon moi… bon avec la fois suivante où il m’ont rappelé pour me demander d’imaginer la mort de mon conjoint et me vendre une assurance décès… je les ai bien pourris…

En vacances ? qu’emportes tu ? J’ai toujours ma besace, même à la plage. En plus, je prends dans un sac à part mes affaires pour me baigner, un roman, un carnet pour noter quelques pensées

T’arrive t il de sortir après le bureau, comment fais tu avec ton sac ? euh je gère très bien, vu que je travaille de chez moi 😉

Comment concilies tu vie pro et perso dans ton sac ? tout est mélangé, les livres, les cartes de visites…

les Parisien(ne)s ont elles un rapport spécifique à leur sac ? De ce que je vois, on a beaucoup de progrès à faire pour les sacs d’homme à Paris. Soit on est dans la besace classique, soit on verse dans le sac trop féminin, il y a sans doute quelque chose à inventer..

Ton autoportrait, mantra ou autre… La chanson d’Anne Sylvestre “les gens qui doutent“. Elle me parle vraiment cette chanson. Pour moi, oser montrer ses doutes, c’est la première forme de courage.

Suivez Guillaume !

reseaux 2

le site de Guillaume Grenier

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *