Bar-Da Portrait : Marianna Szeib-Simon, Face-to-Face

 

Face to Face
Marianna Szeib- Simon – Face to Face © Cedric Canezza_Sharps.fr

C’est un mélangé détonnant de grande détermination et de douceur qui émane de Marianna lorsque l’on la rencontre pour la première fois. Après plusieurs années dans le luxe, la jeune femme Polonaise arrivée à Paris pour ses études, a fondé un salon d’un genre nouveau, Face-to-Face. Lasse d’un manque d’authenticité général et de la dépersonnalisation de la vente dans les grandes boutiques de luxe, Marianna a souhaité reconnecter les créateurs et les acheteurs, et montrer l’histoire derrière chaque produit, afin de transformer l’acte d’achat en une expérience unique. Deux fois par an, chaque édition du salon se déroule sur quelques jours dans un lieu Parisien avec les créateurs sélectionnés par Marianna. Face-to-Face est maintenant accompagné par une boutique en ligne qui propose une sélection permanente. Un réseau professionnel est également en train d’être constitué pour donner aux membres accès à tous les services (shootings, bureau de presse etc…) permettant de développer leur création.  Avec une curiosité insatiable, des idées plein la tête et une grande force de travail, Marianna avance tranquillement dans le but de ré-enchanter l’expérience shopping. Et Joie ! Elle a pu vider son sac  pour Bar-Da à la terrasse d’un café Parisien…

Qui es tu ? Marianna, je suis la fondatrice du salon Face-to-Face, qui rassemble 2 fois par an (juin et décembre) une sélection de créateurs. Mon idée, c’est de m’exprimer au travers de ce salon, et ce à travers plusieurs valeurs très importantes pour moi. D’abord l’authenticité et la transparence, avec Face-to-Face, j’ai envie de créer une expérience à l’opposé de celles des magasins de luxe dans lesquels on ne se sent pas à sa place. Dans ce salon, le créateur est au plus près des clients, dans une atmosphère de partage. Ensuite, la qualité est évidemment une valeur incontournable, les créateurs du salon maitrisent leur production et ont développé un vrai savoir-faire. Enfin, l’originalité et l’identité propres sont cruciales. On doit pouvoir reconnaitre l’âme artistique ou la démarche originale dans les créations de chacun.

Quel(s) sac(s) utilises tu ?  Aujourd’hui, je suis venue avec un tout petit sac !! C’est un sac-panier, acheté en Espagne. Il est en rotin, c’est mon sac d’été ! Une à deux fois par semaine, je prends en plus tout mon attirail de travail dont mon ordinateur avec moi, quand je vais à Station F (l’incubateur où sont localisés les bureaux de Face to Face).

Face to Face
Le sac de Marianna

Qu’emportes tu dedans? La première chose c’est mon chargeur ! Je sors toujours avec mon téléphone à moitié rechargé, donc j’en ai forcément besoin au cours de la journée. J’ai aussi un nouveau portefeuille, offert par mon mari. C’est un Christian Dior, clin d’oeil à mes années passées dans le luxe, mais c’est surtout la petite abeille dessinée dessus qui lui a fait penser à moi, car je suis une dingue d’apiculture ! Je suis fascinée par la collaboration entre les hommes et les abeilles, et j’ai toujours 3 ou 4 pots de miel ouverts à la maison… A l’intérieur de mon portefeuille, J’ai aussi ma carte d’identité Polonaise. J’ai la nationalité Française depuis l’année dernière. Une cérémonie de naturalisation incroyable au Panthéon, avec 90 autres nationalités… et un orchestre polonais! Dans mon portefeuille, on trouve ma carte de fidélité des Fermes de Gally, un endroit préservé à Versailles, dans les anciens jardins du Roi où l’on peut venir cueillir ses propres fruits et légumes. J’y déconnecte complètement à chaque fois ! Je collectionne les cartes de visites car Face-to-Face me fait rencontrer énormément de gens différents, et parfois de manière très originale.  J’ai aussi des étiquettes de vêtements Sézane, des achats récents pour être plus à l’aise (ndlr : Marianna attend un petit bébé pour dans quelques mois!). J’ai beaucoup d’admiration pour la créatrice Morgane Sézalory que je suis depuis l’époque des Composantes. Hasard total, nous avons racheté son précédent appartement avec mon mari. J’ai également des zlotis polonais, et un pins IFM alumni, le programme IFM Entrepreneurs qui a été d’un grand soutien pour moi, lorsque j’ai décidé de me lancer seule dans mon aventure entrepreneuriale.

Quels objets as tu systématiquement avec toi dans ton sac (tes incontournables) ? : Dans n’importe quel sac, j’ai toujours au moins 4 rouges à lèvres. Je ne suis pas trop snob au regard de la marque, c’est la couleur et le produit qui doivent me plaire.

Comment retrouves tu tes clés ? Ah, mais je les ai oubliées en partant !!! Je vais laisser un message à mon mari pour qu’il me les laisse. Il est un peu habitué …;). Pour le porte-clés, j’ai un beau Toucan rapporté du Costa-Rica ( un voyage incroyable qui m’avait re-connectée à la nature). Cet oiseau est tellement beau et irréel, c’était un peu surnaturel de le rencontrer dans le parc du Corcovado.

Une anecdote (une (més)aventure avec ton sac …)? Récemment, en marchant dans la rue, je portais mon sac devant moi, en bandoulière. Un monsieur d’un certain âge m’arrête et me demande si je suis enceinte (cela se voit encore peu, j’en suis au début de ma grossesse). Un peu interloquée, je lui réponds oui. Alors, il m’explique qu’il faut faire très attention avec mon téléphone qui est dans mon sac, par rapport au rayonnement ! J’ai trouvé cela tellement gentil !!

En vacances ? Qu’emportes tu ? Peu importe la durée, j’aime avoir le choix, alors j’emporte beaucoup de choses. Comme je voyage beaucoup, je commence à développer une certaine technique pour tout empaqueter. Je prends toujours un livre (en ce moment, je lis pas  mal de choses sur le développement personnel, j’ai également une passion pour le bouddhisme). Le voyage pour moi c’est un vrai moyen pour s’évader, aussi intérieurement. En termes de cosmétiques, j’emporte une huile pour le visage (une nouvelle marque que j’adore : Oden France), leurs bouteilles ont la bonne contenance, inférieure à 100 ml pour passer en cabine.

Comment fais tu avec ton sac quand tu sors ? J’emporte toujours un sac quand je sors, sinon je me sens un peu nue… Je prends souvent des tous petits sacs, avec le strict nécessaire : CB, téléphone et bien sûr rouges à lèvres.

Les Parisiennes ont elles un rapport spécifique à leur sac ?  Oui ! Le sac est véritablement le symbole d’un statut social à Paris. La marque est très importante et exprime une certaine personnalité.  Le rapport au prix est aussi très particulier, on est prête à dépenser des milliers d’Euros ! En Pologne, on était habitué jusque récemment au “no logo”, du fait de la situation politique. Maintenant Louis Vuitton, Céline et Chloé sont à Varsovie. La marque commence à compter beaucoup aussi et les femmes ont envie de montrer qu’elles réussissent socialement !

Ton autoportrait  we rise by lifting others”. A la fin de mes études, en travaillant pour de grandes marques de luxe, je cherchais sans cesse des environnements stimulants. Au fil du temps, je me suis rendue compte que j’aimais aussi partager, animer , au travers des cours que je donne et bien sûr de mes rencontres via Face to Face. C’est une vrai gratification. C’est dans l’échange que l’on s’humanise!

Suivez Marianna et Face-to-Face !

Face-to-Face

Instagram

Facebook

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *